L’hydrogène, une alternative à l’hélium ?

Presse 10 décembre 2014

L’hydrogène, une alternative à l’hélium comme gaz porteur pour la chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse

Résumé

L’hélium est un gaz inerte commun généralement obtenu comme un sous-produit d’extraction minière de gaz naturel.
Cependant, parce que depuis 2012 le ralentissement économique a entraîné une baisse de la production de gaz naturel, les marchés de l’hélium sont confrontés à une pénurie dans de nombreux pays européens où plusieurs laboratoires ont dû faire face à des semaines de non-approvisionnement.

Les analystes doivent donc trouver des alternatives à l’hélium. En chromatographie en phase gazeuse (GC), une solution serait de remplacer l’hélium comme gaz porteur par l’hydrogène qui pour des raisons de sécurité, de pureté et de prix peut être produit au moyen d’un générateur de gaz.
Cette solution permet à la fois d’anticiper de futures pénuries et de réduire les coûts dus à la consommation d’hélium. Cette étude à long terme a été réalisée pour évaluer les performances et les inconvénients de l’hydrogène comme gaz porteur pour l’analyse des pesticides organochlorés par GC-MS avec ionisation électronique.

Après quelques ajustements nécessaires à la mise à niveau du système et pour éviter certains problèmes, cette étude a démontré que l’hydrogène peut être utilisé comme gaz vecteur et qu’il constitue un substitut efficace de l’hélium dans les applications de GC-MS.

 

Parue dans SPECTRA ANALYSE, N °301